Lorsque j'étais enfant, et que n'arrivant pas à planter un clou bien droit, sans qu'il se torde, je m'emportais contre le marteau, mon grand-père avait l'habitude de me remettre à ma place en me disant : Il n'y a pas de mauvais outils, il n'y a que des mauvais ouvriers. Ce jugement, un peu à l'emporte pièce, et pourtant frappé du coin du bon sens. Il n'y a qu'à voir comment, face au même programme implanté sur des machines semblables, certains accomplissent avec une facilité déconcertante des tâches qui, pour d'autres, sont de vrais chemins de croix.

Avec l'expérience, on apprend à déceler chez les virtuoses ces petit trucs grâce auxquels ils font passer leurs collègues pour des manchots[1]. Je me propose ici de vous faire partager ces bonnes pratiques, petites astuces glanées au fil du temps, en les classant par programme chaque fois que ce sera possible. Tout n'est pas encore rédigé, patience ...

A tout seigneur, tout honneur, commençons par l'outil que j'utilise le plus[2], le navigateur.

Firefox

L'évolution des outils fait que nous passons de plus en plus de temps au sein du navigateur. Il est donc important de bien le choisir et d'apprendre à bien le maitriser. Concernant le choix, en ce qui me concerne, celui de Firefox s'est imposé naturellement; libre, éminemment configurable, diablement puissant et respectueux des standards : voilà un bon début. Pour aller plus loin ...

Déjà, avec ces trois astuces, vous allez pouvoir naviguer sans quitter l'écran des yeux.

Tous ceux qui ont fait le pas d'installer un OS libre se posent la question d'y supporter, ou pas, des composants non libres. Au sein du navigateur Firefox, savoir s'il faut ou pas installer Flash Player est l'objet d'un débat. Alors, Flash ou pas Flash ? J'ai choisi de l'installer, lisez comment.

J'ai failli perdre une extension lors du passage à la version 3.5 de Firefox; celle relative au Bloc-note de Google. Voilà comment je l'ai récupérée.

Ubuntu

Mon basculement définitif du coté du logiciel libre s'est effectué en même temps que le choix de cette distribution, suivant en cela l'exemple de nos braves pandores et celui de nos brillants députés. Je vous livre ici les astuces qui m'ont facilité l'abandon du système de Redmond, sachant que la plus grosse banque d'astuces et de réponses aux questions que se posent le nouvel arrivant n'est autre que le forum de la communauté francophone que je vous invite à consulter fréquemment.

Google

Je suis un utilisateur assidu des produits de Google, mais, pour eux comme pour tous les outils, les configurations par défaut ne sont jamais optimales; à fortiori quand on réalise que le but poursuivi est avant tout la rentabilité ... pour l'éditeur, pas pour l'utilisateur.

Bien dans la veine du Social Networking , mon agrégateur de flux Google Reader a tenté de me pousser à intégrer un réseau pour mieux qualifier mes centres d'intérêts, me forçant à devenir "anti-social", lisez comment.

Notes

[1] Ne voyez dans le terme manchot aucune allusion à Tux, la mascotte de Linux, pour qui j'ai la plus grande affection.

[2] Ce n'est peut-être pas encore le cas pour tout le monde, mais la poussée des applications en mode hébergé (SaaS) va rapidement faire du navigateur le programme principal de l'utilisateur, si ce n'est le seul dans de nombreux contextes.