Free Mobile; ça se précise ...

En septembre dernier, je me hasardais à une analyse de ce que Free, fournisseur d'accès à internet, allait bien pouvoir faire d'une licence d'opérateur de téléphonie mobile.

Dans mon esprit, proposer une innovation de rupture, au moins commerciale, basée sur une connexion illimité en mobilité, sans en préjuger ni en imposer les usages (VOIP ou surf), était plus dans les gènes de Free que faire comme les autres en espérant être moins cher (ce qui ne serait pas facile). En "trichant" ainsi, il obtenait un avantage qu'il n'aurait pas en respectant les règles des opérateurs concurrents.

Les premières informations divulguées en fin d'année par l'ARCEP elle-même pour motiver son choix m'avaient conforté dans cette idée que Free allait d'abord positionner son offre comme une connexion internet mobile dont les usages seraient ceux que les terminaux de 2011 permettraient.

Ces jours ci, alors que le triumvirat des opérateurs en place rivalise d'offres de convergence "internet ADSL plus mobile" (le fameux quadruple-play) tout en mettant autant de bâtons que possible dans les roues de Free (voir à ce propos l'attitude de SFR); ses partenaires sur l'aspect matériel (Nokia, Alcatel et Huawei) on levé un coin du voile.

Le réseau que Free s'apprête à déployer sera bien 100% IP, permettant des débits bien supérieurs à ceux de ses concurrents grâce à la technologie I-HSPA.

A mon avis, Free anticipe le fait que les usages en mobilité sont de moins en moins liés à la voix, et prend le pari que ce mouvement va s'amplifier. Il prépare un véritable Internet Mobile, bien plus neutre dans ses usages, et dont la VOIP ne sera qu'un avatar parmi tant d'autres.

Drôle de concurrent !

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://catarina.fr/index.php?trackback/54

Fil des commentaires de ce billet