Microsoft l'affirme : "Google avait raison !"

Et il faut lire entre les lignes de ces virtuoses de la communication, pas une fois le nom de l'ogre concurrent n'apparait dans l'annonce officielle d'Office 365.

Bon, ça n'a pas du être facile, mais ils ont quand même été obligé de ravaler leur arrogance et doivent maintenant se lancer dans la poursuite du leader, avec l'infâmant dossard de l'outsider.

J'en connais par contre un qui jubile : Louis Naugès[1], que je lis régulièrement sur ce sujet qu'il maitrise. Il y voit la consécration d'un modèle qu'il défend par "jet de l'éponge" de l'adversaire principal.

Je vous laisse découvrir en détail la FAQ du site de Microsoft. L'offre est une copie morcelée de celle de Google, à laquelle une grille de tarification tellement complexe qu'on la croirait sortie de l'esprit de Larry Ellisson[2] est attachée, certainement pour permettre de la présenter de façon à la fois plus chère et plus avantageuse; du marketing de haute volée.

Bon, optimiste de nature, je me dis que la concurrence sérieuse va bénéficier au client, avec une amélioration de la qualité des produits et une augmentation des fonctionnalités de l'offre. Après tout, regardez l'exemple de Firefox. La qualité des navigateurs n'a jamais été aussi bonne, et leur nombre aussi important, que depuis qu'il a fait son trou. Jamais la courbe d'amélioration et d'innovation n'a été aussi forte, et tout cela au bénéfice de tous.

Enfin, de tous ... de ceux qui lèvent la tête et regardent plus loin que le nœud de cravate du commercial de leur fournisseur habituel venu leur faire signer le "Bon pour Impôt" justifié par la nouvelle version du truc-machine-bidule dont ils ne comprennent pas l'utilité mais dont le nœud de cravate leur a assuré que c'était bien pour eux.

Je termine avec une brève de comptoir (ou de machine à café) entre deux techniciens de helpdesk :

  • "T'as vu, la prochaine version d'Office est 'on the cloud'; c'est Office 365 !"
  • "Eh ben, si c'est le nombre de plantages par an, ils ont fait de sacrés progrès par rapport à Office 2010 !"

Notes

[1] Je rappelle que le blog de Louis Naugès fait partie de ces "saines lectures" que je vous recommande depuis plusieurs mois.

[2] Larry Ellisson est le patron d'Oracle, société connue pour avoir une politique de licence et de tarification aussi alambiquée que changeante, ce qui leur coûte annuellement une fortune en formation pour leur commerciaux :)

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://catarina.fr/index.php?trackback/62

Fil des commentaires de ce billet