Google Drive va-t-il raviver la guerre anciens-modernes sur les PJ aux mails ?

Ça y est, Google Drive est lancé ! Il vient s'insérer dans les DropBox et autres SkyDrive avec, comme les autres, la promesse du "Cloud pour tous et pour tout".

Nul doute que, sur un plan qualitatif (la disponibilité, notamment, qui est le plus grand avantage de ce type de stockage), le produit sera à la hauteur de la réputation de son éditeur.

Mais quelles seront les utilisations réelles par le Grand Public ? Seront elles en accord avec ce qu'en prévoit (ou attend ?) Google. Ou sera-t-il obligé, pour que ces usages rentrent dans ses prévisions (et dans le modèle économique qui va avec), d'expliquer à quoi le Google Drive est destiné ?

Justement, pour s'adresser à tous, il faut être pédagogue; Google tente de l'être dans une description des fonctionnalités plutôt bien pensée.

J'en ai retenu certaines, qui sont de nature à changer les habitudes des gens (s'il les adoptent) :

  • Travaillez plus efficacement : Dites adieu aux pièces jointes volumineuses. Grâce à un lien Google Drive envoyé via Gmail, vos destinataires disposent automatiquement de la même version du fichier. Depuis le temps que je dis qu'envoyer des pièces jointes est archaïque ...
  • Une fonction de recherche performante : Recherchez du contenu par mot clé /.../ Google Drive peut même reconnaître des objets dans vos images et du texte dans les documents numérisés. Google oblige, la performance ne fait pas de doute; mais la vie privée ...
  • Ouvrez plus de 30 types de fichiers directement dans votre navigateur, y compris /.../ des fichiers Adobe Illustrator et Photoshop, même si le programme correspondant n'est pas installé sur votre ordinateur. Faut-il y voir la fin des formats fermés ? la possibilité de "libérer" les données par un simple "Enregistrer sous ..." en format libre ? Rêvons ...
  • Remontez le temps : Vous pouvez automatiquement revenir sur les modifications effectuées pendant les 30 derniers jours ou choisir une version et l'enregistrer définitivement. Voilà une bonne idée à implanter directement dans nos PC ... Ah, on me glisse dans l'oreillette que ça existe déjà.

Bref, il ne manque plus qu'un client sous Linux pour venir le ranger à coté de mon Ubuntu One et de mon DropBox (et à réfléchir aux moyens de se prémunir du modèle économique basé sur l'exploitation des données hébergées) ...

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://catarina.fr/index.php?trackback/95

Fil des commentaires de ce billet