Professionnel

Cette catégorie regroupe les billets en relation avec ce qui constitue mon métier, le conseil en informatique, la formation ou l'expertise en entreprise. J'y retrace les réflexions que suscite ma veille technologique et les expériences que mes activités me font vivre au quotidien.

J'y place aussi les informations en rapport avec mes activités associatives au sein de l'ABUL et de l'organisation de RMLL (Rencontres Mondiales du Logiciel Libre).

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 25 avril 2012

Google Drive va-t-il raviver la guerre anciens-modernes sur les PJ aux mails ?

Ça y est, Google Drive est lancé ! Il vient s'insérer dans les DropBox et autres SkyDrive avec, comme les autres, la promesse du "Cloud pour tous et pour tout".

Nul doute que, sur un plan qualitatif (la disponibilité, notamment, qui est le plus grand avantage de ce type de stockage), le produit sera à la hauteur de la réputation de son éditeur.

Mais quelles seront les utilisations réelles par le Grand Public ? Seront elles en accord avec ce qu'en prévoit (ou attend ?) Google. Ou sera-t-il obligé, pour que ces usages rentrent dans ses prévisions (et dans le modèle économique qui va avec), d'expliquer à quoi le Google Drive est destiné ?

Justement, pour s'adresser à tous, il faut être pédagogue; Google tente de l'être dans une description des fonctionnalités plutôt bien pensée.

J'en ai retenu certaines, qui sont de nature à changer les habitudes des gens (s'il les adoptent) :

  • Travaillez plus efficacement : Dites adieu aux pièces jointes volumineuses. Grâce à un lien Google Drive envoyé via Gmail, vos destinataires disposent automatiquement de la même version du fichier. Depuis le temps que je dis qu'envoyer des pièces jointes est archaïque ...
  • Une fonction de recherche performante : Recherchez du contenu par mot clé /.../ Google Drive peut même reconnaître des objets dans vos images et du texte dans les documents numérisés. Google oblige, la performance ne fait pas de doute; mais la vie privée ...
  • Ouvrez plus de 30 types de fichiers directement dans votre navigateur, y compris /.../ des fichiers Adobe Illustrator et Photoshop, même si le programme correspondant n'est pas installé sur votre ordinateur. Faut-il y voir la fin des formats fermés ? la possibilité de "libérer" les données par un simple "Enregistrer sous ..." en format libre ? Rêvons ...
  • Remontez le temps : Vous pouvez automatiquement revenir sur les modifications effectuées pendant les 30 derniers jours ou choisir une version et l'enregistrer définitivement. Voilà une bonne idée à implanter directement dans nos PC ... Ah, on me glisse dans l'oreillette que ça existe déjà.

Bref, il ne manque plus qu'un client sous Linux pour venir le ranger à coté de mon Ubuntu One et de mon DropBox (et à réfléchir aux moyens de se prémunir du modèle économique basé sur l'exploitation des données hébergées) ...

dimanche 11 mars 2012

Conférence ALO à Pessac sur la présence web

Pour la troisième fois cette année, j'étais le bénévole de l'ABUL qui animait la conférence du "A Libre Ouvert" de mars à la Médiathèque Jacques Ellul de Pessac.

Le thème de cette conférence était "Blog ou réseaux sociaux; quelle présence sur le web ?"; et le support utilisé pour cette conférence est disponible ci-dessous et sur SlideShare.


PDF à télécharger

samedi 11 février 2012

Conférence ALO à Pessac sur les utilitaires

Une fois encore, j'ai animé avec un autre collègue de l'ABUL la conférence du "A Libre Ouvert" de février à la Médiathèque Jacques Ellul de Pessac sur le thème des utilitaires.

Comme c'est maintenant une habitude, le support utilisé pour cette conférence est disponible ci-dessous et sur SlideShare.


PDF à télécharger

dimanche 15 janvier 2012

Conférence ALO à Pessac sur Firefox et ses extensions

Une nouvelle fois, j'ai eu le plaisir d'animer une conférence sur le thème des extensions de Firefox à la Médiathèque Jacques Ellul de Pessac dans le cadre du cycle "A Libre Ouvert" dont l'ABUL est partenaire.

Comme promis, le support utilisé pour cette conférence est disponible ci-dessous et sur SlideShare.


PDF à télécharger

mardi 14 juin 2011

Conférence sur les Blogs à Pessac

Comme j'ai déjà pu le dire, L'ABUL organise, en partenariat avec la Médiathèque Jacques Ellul de Pessac les conférences du cycle "A Libre Ouvert" pour diffuser des informations sur les Logiciel Libres auprès du grand public.

J'ai ainsi eu le plaisir d'animer ce samedi 11 juin une conférence sur le thème de la publication Web, plus spécifiquement centrée sur les Blogs.

Comme il est d'usage, le support créé à cette occasion est disponible ci-dessous et sur SlideShare.


PDF à télécharger

jeudi 2 juin 2011

Grand public, mais pas Tout public

Je parle d'Unity, la nouvelle interface d'Ubuntu depuis la version 11.04 (Natty Narhwal), appelée à être la seule proposée dans la prochaine version 11.10 : Oneiric Ocelot

Après plus d'un mois de tests divers, c'est la conclusion à laquelle j'arrive : cette interface n'est pas pour moi. Et je dois pourtant reconnaitre que, pour une première sortie dans le monde, elle a plutôt bien réussi à attirer des regards auparavant rebutés par le coté trop technique de Gnome.

Unity est pensé pour :

  • Gagner de la place pour tenir sur les petits écrans 16/9.

Le dock placé verticalement à gauche (et qui disparait automatiquement), la barre unique (qui absorbe le menu de l'application courante), et la maximisation quasi automatique des fenêtres (dès qu'on les déplace vers le haut de l'écran), tout cela est fait pour gagner de la place sur les netbooks (ou les tablettes) de 10" ou 11".

  • Être utilisable avec un écran tactile.

J'en veux pour preuve les ascenseurs fins (également développés pour gagner un peu de place) qui sont bien moins pratiques à l'usage avec une souris que les anciens (qui eux, ne sont pas adaptés du tout aux écrans tactiles), et la taille copieuse des icônes qui, par défaut, remplace le classique menu arborescent.

  • Faciliter les 10 tâches les plus courantes de son utilisateur.

Le remplacement des menus par des pages d'icônes de belle taille, reprenant l'aspect des "smartphones", fait que seules les applications placées en première ligne seront facilement accessibles (en plus de celle du dock). Au final, c'est une douzaine d'application qui se partageront les usages du matériel qui portera Ubuntu[1].

  • Réduire le champ des possibilités directement accessible pour en simplifier l'appréhension et la maitrise.

La multitude de réglages, d'outils, d'applications qui permettent aux geeks de se faire des systèmes "sur mesure", personnalisés à l'extrême, sont maintenant relégués bien loin des yeux de l'utilisateur (quand ils ne sont pas tout simplement retirés). Ajouté à l'interface à la smartphone, les applications n'étant pas directement visibles resteront dans la plupart des cas inutilisées.

Fonction Exposé sous Unity

C'est la recette qui à marché pour Apple avec iOS sur iPad, poussant Android et MeeGO à lui emboiter le pas. Unity ne fait que tracer sa route dans cette mouvance que le Grand Public semblait attendre (à moins qu'un gourou visionnaire n'ait malicieusement orchestré la création de ce besoin).

Voilà donc à quelle cible marketing Unity s'adresse. Et a ce titre, bien que jeune et souffrant de quelques défauts, force est de reconnaitre qu'il est plutôt réussi.

Hélas, si vous êtes comme moi :

  • adepte des raccourcis clavier combinés à la souris trois boutons et du drag'n drop,
  • équipé d'un grand écran (24" et +, 1920x1200 et +) et rêvant d'acheter un 30" en 2560x1680,
  • utilisant au quotidien les 4 bureaux de Gnome (ou +) pour y répartir une trentaine de fenêtres de presque autant d'applications,
  • fonctionnant en multi-tâche et ayant besoin d'avoir tout sous les yeux simultanément.

Hé bien, il faut commencer à chercher une alternative à un Gnome 2 vieillissant, qui ne sera probablement pas Gnome 3[2], et certainement pas Unity.

J'en suis là; j'ai déjà testé :

  • Xubuntu : xfce à un petit air de Gnome qui me plait bien, et je ne m'éloignerais pas trop d'Ubuntu, mais il reste des traces des adaptations faites pour Unity,
  • CrunchBang : basée sur Debian, ce qui en fait tout l'attrait, et utilisant Openbox, axé sur l'efficacité (et même un peu spartiate); xfce est aussi disponible.

Je passe beaucoup de temps sur Distrowatch, et les machines virtuelles de test s'accumulent au fond de mon disque.

Mais je ne suis pas seul, de nombreuses personnes font face au même problème d'avoir à (re)découvrir des distributions auxquelles ils n'accordaient plus d'attention. C'est un peu comme chercher de nouvelles chaussures pour remplacer celles dans lesquelles on se sentait si bien, un modèle que bien sûr on ne retrouve plus, mode oblige.

Et c'est la grande force des logiciels libres que de permettre ce brassage d'idées, cette variété d'assemblage, cette innovation; si un besoin existe, une solution apparaitra qui n'aura pas d'autre obstacle à surmonter que la volonté de le faire.

Notes

[1] Pour rire, dressez la liste des applications que vous lancez au moins une fois par semaine. Dépassez vous la douzaine facilement ?

[2] Certaines rumeurs font état d'une possible intégration de Gnome 3 au sein de la prochaine Ubuntu, voire de la suivante. Mais là aussi, un virage est pris pour faire évoluer l'interface en direction du grand public qui, s'il est moins flagrant, n'en est pas moins déroutant pour les habitués de la version actuelle.

- page 1 de 4